Le parlement a déjà oublié ses promesses pour plus de transparence

La Commission des institutions politiques du Conseil national (CIP-N) a rejeté presque toutes les propositions visant à améliorer la transparence en politique. Seules deux d’entre elles, se rapprochant sérieusement d’un vague alibi, ont pu trouver une majorité. Pour Valérie Piller Carrard, conseillère nationale (FR),  » le parlement a visiblement une bien courte mémoire, en particulier sur la droite de son échiquier politique. Il y a quelques mois à peine, et dans la foulée de ‹ l’affaire Kazakhstan ›, des promesses ont été faites en faveur d’une plus grande transparence. Les élections étant aujourd’hui terminées, les promesses semblent avoir été rapidement oubliées ». Afin de faire enfin la lumière les flux financiers en matière politique, le PS a rejoint l’alliance  » pour plus de transparence dans le financement politique », qui lancera une initiative populaire dans les prochaines semaines. Continuer

Le parlement a déjà oublié ses promesses pour plus de transparence

La Commission des institutions politiques du Conseil national (CIP-N) a rejeté presque toutes les propositions visant à améliorer la transparence en politique. Seules deux d’entre elles, se rapprochant sérieusement d’un vague alibi, ont pu trouver une majorité. Pour Valérie Piller Carrard, conseillère nationale (FR),  » le parlement a visiblement une bien courte mémoire, en particulier sur la droite de son échiquier politique. Il y a quelques mois à peine, et dans la foulée de ‹ l’affaire Kazakhstan ›, des promesses ont été faites en faveur d’une plus grande transparence. Les élections étant aujourd’hui terminées, les promesses semblent avoir été rapidement oubliées ». Afin de faire enfin la lumière les flux financiers en matière politique, le PS a rejoint l’alliance  » pour plus de transparence dans le financement politique », qui lancera une initiative populaire dans les prochaines semaines. Continuer

Changements à la présidence des Femmes socialistes suisses

L’avenir et la structure des Femmes socialistes seront au centre des discussions lors de la prochaine assemblée des membres extraordinaires des Femmes socialistes suisses, le 20 février. A cette occasion, Yvonne Feri annonce sa démission en tant que présidente.  » Je suis nouvellement membre de la Commission pour la santé et occupe depuis quelques semaines un nouveau poste. » explique Yvonne Feri.  » Ces nouvelles activités exigent beaucoup de temps et d’implication. C’est pourquoi j’ai décidé, après quatre ans, de renoncer à la présidence des Femmes socialistes. Qui plus est, la période juste après les élections est favorable à ce changement ». Continuer

Les réformes intérieures sont aussi possibles sans la bénédiction de l’UE

Le Conseil fédéral a décidé aujourd’hui d’investir, entre 2017 et 2020, 100 millions de francs dans un programme spécial pour la formation des médecins. Le PS salue cette décision. Cette augmentation des moyens réduit notre dépendance aux forces de travail spécialisées en provenance de l’étranger et contribue à la mise en œuvre de l’initiative contre l’immigration de masse. Cela démontre que la Suisse peut et doit entamer les réformes intérieures nécessaires, sans attendre le résultat de négociations s’inscrivant dans la durée avec l’UE à propos des contingents ou des clauses de sauvegarde. Continuer

Le séminaire du Groupe socialiste sous le signe de l’Europe et des finances

Le Groupe socialiste aux Chambres fédérales se retrouve ce week-end à Aarau pour son séminaire annuel. Ce vendredi, l’attention sera portée sur la politique européenne. En présence d’invité-e-s et d’expert-e-s venant de Suisse, comme de l’étranger, le Groupe socialiste discutera des relations qu’entretient la Suisse avec l’Union européenne : comment peut-on s’assurer du maintien de la voie bilatérale et comment peut-on développer la suite de nos relations avec l’Europe ? Dans la deuxième partie, demain samedi, le Groupe socialiste se consacrera à la politique financière et plus particulièrement au programme de démantèlement ou  » programme de stabilisation 2017-2019 ». Continuer

Supprimer la pénalisation du mariage – mais pas de cette manière!

Lors d’une conférence de presse commune, les présidents du PS et du PLR, Christian Levrat et Philipp Müller, ont aujourd’hui présenté les raisons pour lesquelles l’initiative du PDC sur le mariage mérite d’être rejetée. Pour Christian Levrat, « cette initiative coûterait jusqu’à 2,3 milliards par an et ne servirait qu’à améliorer la situation fiscale de 80’000 couples mariés, soit seulement 2% de la population». De plus, le PDC souhaite inscrire dans la Constitution une interdiction effective de l’imposition individuelle. Pour Philipp Müller, « l’initiative barrerait ainsi la route à une solution pourtant efficace et raisonnable au problème de la pénalisation du mariage ». Le PS et le PLR recommandent donc un NON à l’initiative sur le mariage. Si cette dernière est refusée par l’électorat, les deux partis s’engagent à mettre l’imposition individuelle sur les rails aussi vite que possible. Continuer

Une attaque contre le tournant énergétique évitée

Plus aucune centrale nucléaire ne peut être construite en Suisse. La CEATE-N a rejeté une requête de droite visant à lever l’interdiction de nouvelle construction. Ainsi, le cœur du tournant énergétique – à savoir la sortie du nucléaire – reste intacte. Pour le conseiller national Roger Nordmann (VD)  » les centrales nucléaires font partie du passé, l’énergie du futur doit être renouvelable ». Par conséquent, les centrales nucléaires existantes – particulièrement celle de Beznau, la plus ancienne – doivent être mises hors service dès que possible. Continuer

Un trou financier au Gothard et le renvoi de personnes intégrées en Suisse ?

Le sondage relatif aux votations du 28 février prochain et publié aujourd’hui par l’institut gfs.bern indique certaines tendances inquiétantes. Ainsi, une majorité de Suissesses et de Suisses serait prête à soutenir l’initiative inhumaine de  » mise en œuvre », qui automatiserait le renvoi de personnes nées et intégrées en Suisse. Dans la foulée, la population accepterait de dilapider des milliards de francs pour un second tunnel routier au Gothard. Continuer

NON à l’initiative onéreuse et rétrograde du PDC

Le comité interpartis a présenté aujourd’hui à Berne ses arguments contre l’initiative  » Pour le couple et la famille – non à la pénalisation du mariage ». Le PLR, le PS, les Verts, les Verts libéraux ainsi qu’une large coalition d’ONG – représentée par Pro Aequalitate et Operation Libero – rejettent fermement cette initiative qu’ils jugent onéreuse, discriminatoire et rétrograde. Sa définition obsolète et étroite du mariage discrimine les couples de même sexe et exclut l’imposition individuelle – qui représente pourtant la voie royale pour mettre un terme à la  » pénalisation du mariage ». Par ailleurs, un oui le 28 février entraînerait un trou de plusieurs milliards dans les caisses de la Confédération. Continuer