Le PS dépose le référendum contre les cadeaux fiscaux aux familles aisées

Le PS Suisse a déposé aujourd’hui le référendum «  NON à aux cadeaux fiscaux pour familles aisées ». En collaboration avec d’autres organisations, il a recueilli les signatures requises en deux mois et demi seulement. Avec ce référendum, le PS lutte contre l’augmentation des déductions fiscales pour enfants dans l’impôt fédéral direct. Ce nouveau cadeau fiscal est un scandale, qui entend offrir un rabais de 370 millions de francs pour les ménages les plus aisés. Continuer

Le PS dit OUI à davantage de loyers abordables

En Suisse, les loyers sont 40 % trop élevés par rapport aux directives légales. C’est scandaleux, anticonstitutionnel, et surtout préjudiciable à l’économie nationale : le pouvoir d’achat des locataires subit un manque à gagner annuel de 14 milliards de francs suisses. Les sociétés immobilières sont responsables de la hausse rapide des loyers : elles recherchent des profits toujours plus élevés et ne respectent pas la loi, qui autorise actuellement un rendement maximum de 2 pour cent. Continuer

L’espoir d’un changement pour les assuré-e-s aux faibles et moyens revenus : l’initiative d’allègement des primes a abouti

En seulement 10 mois, le PS a recueilli 117’000 signatures pour son initiative d’allègement des primes. Elle sera déposée le 23 janvier 2020. Aucun ménage ne devrait dépenser plus de 10 % de son revenu disponible pour les primes d’assurance-maladie – ce principe simple semble être une évidence pour les citoyen-ne-s. Et ce n’est pas étonnant : au cours des 20 dernières années, les primes ont explosé alors que les salaires n’ont que faiblement augmenté. Continuer

Le PS lance un référendum contre les avions de combat de luxe

La Suisse n’a pas besoin d’avions de combat luxueux, dont la facture s’élève à 6 milliards de francs suisses. Le PS est convaincu que des avions de chasse surdimensionnés sont inutiles pour la majorité des tâches incombant à l’armée de l’air suisse, soit la formation de ses pilotes et les missions de police aérienne. S’équiper d’avions de combat légers permettrait donc de garantir la sécurité de l’espace aérien suisse, tout en protégeant les intérêts des contribuables. C’est pourquoi le PS, aux côtés d’autres organisations, lance un référendum contre ce fastueux achat, aussi inutile qu’excessif. Aucune alternative n’a été examinée par le Parlement et le Conseil fédéral, ce qui indique un refus inacceptable d’étudier toutes les pistes existantes. Continuer

Le référendum contre les cadeaux fiscaux aux familles aisées a abouti

En l’espace de deux mois seulement, le PS, avec l’appui d’autres organisations, a recueilli les signatures nécessaires pour le référendum «  NON aux cadeaux fiscaux pour les familles aisées ». Les signatures seront déposées le 14 janvier 2020. La phase de récolte de signatures a clairement démontré que les gens comprennent que cette augmentation des déductions pour enfants sur l’impôt fédéral direct est un cadeau fiscal scandaleux, de 350 millions de francs, pour les personnes aux revenus les plus élevés. Continuer

Le Conseil des États plie devant le lobby des multinationales

Le Conseil des États a soutenu aujourd’hui un contre-projet alibi et inefficace à l’initiative pour des multinationales responsables. Le Conseil des États a ainsi cédé au lobby économique et se pose en avocat des grandes entreprises telles que Syngenta et Glencore, qui ne continuerons à ne pas être tenues pour responsables de futures violations des droits humains à l’étranger. Le Conseil national nouvellement élu est maintenant appelé à corriger le tir. Continuer

La politique suisse a enfin besoin de plus de transparence

Selon de nombreux sondages, les deux tiers de la population suisse souhaitent plus de transparence en politique. Le rejet aujourd’hui, de l’initiative populaire «  Pour plus de transparence dans le financement de la vie politique » par le Conseil des États, en est d’autant plus décevant. Le PS salue tout même le soutien apporté à un contre-projet indirect, mais celui-ci reste malheureusement insuffisant en matière de valeurs seuils, de mécanismes de contrôles efficaces et de sanctions. Il appartient maintenant au Conseil national nouvellement élu de corriger ces défauts. Continuer

Important compromis des partenaires sociaux pour une réforme du 2e pilier

Avec le modèle de réforme du deuxième pilier, mis aujourd’hui à consultation, le Conseil fédéral saisit l’occasion d’assurer les retraites en Suisse. Le PS salue l’adoption par le gouvernement du compromis négocié par les partenaires sociaux, permettant ainsi de trouver une solution socialement acceptable au blocus de longue date dans ce domaine. Il appartient maintenant aux partis de faire avancer cette proposition viable sans déséquilibrer le projet. Continuer

La réduction de la prestation transitoire est intolérable

Les gens qui ont travaillé durement toute leur vie ont droit à la reconnaissance de leur vie professionnelle. La prestation transitoire est justement destinée à renforcer la sécurité sociale des chômeurs et chômeuses âgé-e-s arrivé-e-s en fin de droit. Le Conseil des États veut maintenant réduire massivement cette prestation. Il souhaite qu’elle ne soit octroyée que jusqu’à l’arrivée de l’âge de la pré-retraite, au lieu de l’âge ordinaire de la retraite. Cette atteinte au compromis important consenti par les partenaires sociaux est inacceptable. Continuer

Le PS luttera contre l’achat d’avions de combat luxueux par référendum

Il est malheureusement fort probable que le Conseil national approuvera l’achat d’avions de combat complètement surdimensionnés et inappropriés, le tout pour la coquette somme de 6 milliards de francs. Il est indiscutable que la Suisse a besoin d’une police de l’air crédible et efficace. Toutefois, la sécurité de l’espace aérien suisse pourrait tout aussi bien être assurée par des avions de combat plus légers, qui coûteraient non seulement bien moins cher, mais réduiraient également la pollution sonore et atmosphérique. Toutefois, le Département de la défense et le Parlement n’ont même pas examiné d’alternatives. Si ce refus d’étudier toutes les pistes devait se poursuivre, ces questions devront être tranchées par le peuple, dans les urnes. Continuer