Une personnalité incontournable de la politique se retire

Le 7 décembre, Susanne Leutenegger Oberholzer, conseillère nationale (BL), quittera ses fonctions politiques au Conseil national. Son départ représente une grande perte pour le PS ainsi que pour la politique suisse en général.  » Susanne Leutenegger Oberholzer est une grande dame de la politique suisse », a déclaré Christian Levrat, président du PS Suisse.  » Depuis des décennies, elle s’investit corps et âme pour rendre la Suisse plus juste et plus sociale ». Continuer

Pas de « business as usual »: Repensons nos relations avec l'Arabie saoudite

La Commission de l’économie et des redevances du Conseil national (CER-N) souhaite suspendre la Convention contre la double imposition conclue entre la Suisse et l’Arabie saoudite. Le signal diplomatique envoyé par cette démarche est très clair. Dans le contexte de l’assassinat de Jamal Khashoggi et de la guerre que mène l’Arabie saoudite contre la population civile du Yémen, la Suisse ne peut pas se contenter de traiter cela comme simple point à l’ordre du jour, mais elle doit surveiller ses relations avec ce pays et élaborer une stratégie cohérente. Continuer

L'avenir au lieu du démantèlement : un changement de politique budgétaire s'impose

Malgré des excédents qui se chiffrent en milliards au niveau fédéral, la majorité de droite s’en tient à son idéologie du démantèlement de l’État. Pour eux, le budget fédéral est un réservoir de cadeaux pour leur clientèle et le bien commun est négligé. Le PS exige que les fonds disponibles soient enfin utilisés de manière productive au profit de la population. Continuer

Une correction trop tardive, et pas encore suffisante

Le Conseil fédéral corrige sa mauvaise décision du mois de juin d’autoriser l’exportation d’armes vers des pays en guerre civile. Cette correction est attendue depuis longtemps, mais ne résout pas les problèmes. Le PS exige que l’ordonnance sur le matériel de guerre soit rétablie à son niveau d’avant 2014. Depuis lors, la majorité bourgeoise au Parlement et au Conseil fédéral a assoupli à plusieurs reprises les règles d’exportation du matériel de guerre. La Suisse ne doit pas fournir d’armes à des États qui se trouvent en guerre ou qui violent systématiquement les droits humains. Continuer

Les contrats léonins et l'adaptation automatique des franchises sont intolérables

Les franchises de l’assurance maladie seront désormais automatiquement ajustées à la hausse des coûts de la santé : si les dépenses de santé augmentent, les franchises sont systématiquement augmentées. A l’avenir, les assuré-e-s devront de plus en plus mettre la main à la poche pour leurs traitements. Ce mécanisme inacceptable a été décidé aujourd’hui par la majorité bourgeoise de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national (CSSS-N). En outre, les assuré-e-s seront pris-es en otage dans des contrats d’assurance pendant trois ans. Le PS combattra ces décisions par tous les moyens, car elles restreignent massivement l’accès aux services de santé pour les petits et moyens revenus. Continuer

La droite protège les intérêts des assurances et des propriétaires immobiliers

La majorité de droite de la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national (CER-N) laisse, une fois de plus, les assuré-e-s et les locataires de côté : elle soutient la révision partielle de la loi sur le contrat d’assurance (LCA), dictée par le lobby des assurances. Ce projet torpille la protection des consommatrices et consommateurs et permet aux assurances, par exemple, de modifier unilatéralement leurs conditions d’assurance. Elle recommande également le rejet de l’initiative pour davantage de logements abordables. Elle ne soutient même pas le contre-projet indirect proposé par le Conseil fédéral, à savoir l’augmentation du fond pour la construction de logements sociaux. Le PS critique vivement ces décisions. Continuer

Pas de libéralisation complète du marché électrique sans mesures d'accompagnement

À l’heure du tournant énergétique, il s’agit de viser une alimentation en électricité sûre et respectueuse de l’environnement. Or la libéralisation rend les investissements nécessaires à y parvenir encore plus difficile. Les expériences européennes montrent assez clairement l’inefficacité d’un marché électrique libéralisé. L’électricité devant être considérée comme un service public, il est logique qu’un contrôle public et démocratique continue d’être appliqué dans ce domaine. Continuer

Interdiction des armes nucléaires : la Commission exige que Cassis change de cap

Hier, la Commission de politique extérieure du Conseil national (CPE-N) a, sur proposition du conseiller national Carlo Sommaruga (GE), clairement voté en faveur de l’adhésion immédiate de la Suisse au «  Traité sur l’interdiction des armes nucléaires ». Ce signe important de paix et de désarmement est une défaite intérieure majeure pour le conseiller fédéral Ignazio Cassis. Pour des raisons toujours aussi incompréhensibles, le ministre des Affaires étrangères s’est abstenu d’interdire les armes nucléaires, ce à quoi la Suisse s’est pourtant toujours engagée. La CPE-N exige un changement de cap du conseiller fédéral en charge des affaires étrangères et entend remettre la politique étrangère suisse sur les rails, dans ce domaine tout du moins. Continuer

L'inactivité suisse face aux changements climatiques

L’été caniculaire 2018, ainsi que les vagues de sécheresses qu’il a entraînées au sud de l’Europe et dans le reste du monde, doivent résonner comme un clair avertissement : le réchauffement climatique progresse plus vite que prévu et ses conséquences sont de plus en plus alarmantes et perceptibles en Suisse également. Les propositions du Conseil fédéral dans le cadre de la politique climatique 2020-2030 sont insuffisantes. Il est temps pour la Suisse et tous les pays de prendre des mesures urgentes et efficaces. Continuer