L’activité des groupes d’intérêt au Palais fédéral reste opaque

La majorité de droite est contre la transparence du lobbyisme au Palais fédéral. Elle ne soutient pas la proposition visant à mettre en œuvre l’initiative parlementaire de Didier Berberat, conseiller aux États (NE), qui avait déjà été fortement affaiblie par le Conseil des États. Ce projet de loi prévoit certaines obligations de divulgation pour les lobbyistes au Palais fédéral. Par cette décision décevante, le Conseil national méprise la volonté populaire. Les enquêtes montrent que deux tiers des personnes interrogées souhaitent plus de transparence en politique. Continuer

Quelle suite après la grève du 14 juin 2019 ?

Le 14 juin, des centaines de milliers de femmes sont descendues dans les rues et sur les places de toute la Suisse. Leur message était clair : il est temps que les choses changent ! Cette mobilisation sans précédent confirme le message cohérent porté par le PS depuis ces dernières décennies et l’encourage à poursuivre dans sa politique d’égalité. En parallèle, il est essentiel d’adopter des objectifs ambitieux pour l’avenir. Pour réaliser enfin l’égalité entre femmes et hommes, une réduction du temps de travail et une redistribution du travail rémunéré et non rémunéré sont des conditions sine qua non. Continuer

Grève des femmes 2019 : Il faut enfin aller de l'avant en matière d'égalité des genres !

En signe de solidarité avec les grévistes de toute la Suisse, des chiffons violets ont flotté aujourd’hui à 11 heures sur la façade du Palais fédéral. De Chiasso à Bâle, de Genève à Pontresina, dans toutes les villes et dans d’innombrables petites communes, dans de nombreuses entreprises, écoles et autres institutions, des dizaines de milliers de femmes sont aujourd’hui en grève et manifestent, toutes générations confondues, pour une Suisse égalitaire et progressiste. Elles ont envoyé un signal clair et sans équivoque : le temps des excuses est révolu, l’égalité doit dès maintenant aller de l’avant ! Continuer

Les entreprises doivent prendre leurs responsabilités en matière de violation des droits humains et de dégradation de l'environnement

L’initiative pour des multinationales responsables, soutenue par le PS Suisse, fait appel à un principe simple et évident : les entreprises basées en Suisse doivent également être tenues responsables en cas de violation des droits humains ou de nuisance à l’environnement à l’étranger. Le PS se félicite donc de la décision prise aujourd’hui par le Conseil national d’accepter au moins un contre-projet à l’initiative mais déplore la décision scandaleuse du Conseil des États de s’y opposer. La majorité bourgeoise au Conseil des États doit, elle aussi, prendre conscience de la nécessité de ne pas céder à la pression des grandes entreprises. Continuer

Pour un accord-cadre qui garantisse la protection des salaires

Le PS, tout comme le Conseil fédéral, soutient la ratification d’un accord-cadre avec l’UE et la lutte déterminée contre l’initiative de limitation de l’UDC. Le PS partage également l’avis du Conseil fédéral selon lequel trop de questions sont encore en suspens pour signer cet accord. Des améliorations sont particulièrement nécessaires dans le domaine de la protection des salaires. Les mesures d’accompagnement qui protègent les salaires et les conditions de travail en Suisse doivent être garanties et renforcées. Cela nécessite la participation des partenaires sociaux, en particulier des syndicats. Continuer

Le glissement vers la droite à la CSSS-N floue l’électorat

Le transfert d’un siège au sein de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national (CSSS-N) au parti vert’libéral (pvl), aux dépens du PS, est beaucoup plus qu’une question mathématique, c’est une tromperie à l’égard de la volonté des électeurs/trices. Comme le pvl est positionné à droite du PLR en matière de politique de santé et des retraites, ce transfert de siège conduit à un renforcement de la politique antisociale du bloc bourgeois au Conseil national. Continuer

Le Groupe socialiste combat l’affaiblissement des subventions aux primes d’assurance-maladie

Le Conseil fédéral prévoit de déléguer entièrement aux cantons le financement des réductions individuelles de primes (RIP). Le Parti socialiste suisse s’y oppose vigoureusement. Les dernières années ont montré que les cantons abusent de leur marge de manœuvre en ce qui concerne les RIP, en les réduisant fortement sur le dos des assuré-e-s, comme l’a démontré l’arrêt historique du Tribunal fédéral contre le canton de Lucerne. Cette situation risque encore de se détériorer avec l’augmentation des primes et des coûts de la santé. Par une interpellation urgente, le Groupe socialiste demande que le Conseil fédéral revoie sa copie, lors de cette session parlementaire encore, afin de corriger le tir le plus vite possible. Continuer

Un signal bienvenu pour la promotion culturelle

Le PS Suisse se réjouit que le Conseil fédéral, dans son message culture 2021-2024, ait émis un signal fort en faveur de la cohésion sociale et contre la politique d’austérité de droite. Le message culture encourage la participation à la vie culturelle, indépendamment de l’origine, du sexe, de l’éducation ou du revenu. La culture n’est pas un luxe, elle doit être accessible à toutes et tous. Continuer

La majorité de droite est contre la transparence des lobbyistes

Des enquêtes montrent que deux tiers de la population suisse souhaitent plus de transparence en politique. Toutefois, les groupes d’intérêts au Parlement fédéral ne devraient pas devenir plus transparents si on s’en tient à l’avis de la majorité bourgeoise dominant la Commission des institutions politiques du Conseil national (CIP-N). La commission n’est même pas d’accord avec la proposition, déjà fortement affaiblie par le Conseil des États, qui demande la mise en œuvre de l’initiative parlementaire de Didier Berberat, conseiller aux États (NE). Ce projet de loi prévoit certaines obligations de divulgation pour les lobbyistes au Palais fédéral. Le PS Suisse est indigné et appelle le Conseil national à corriger cette décision scandaleuse lors de la session d’été. Continuer

Le PS soutient le référendum contre la loi sur la chasse

La révision proposée de la loi sur la chasse n’est pas un compromis pragmatique sur la gestion du loup, mais un affaiblissement inacceptable de la protection des espèces. Avec cette modification, le retour des loups ouvrirait la porte à une chasse d’envergure des espèces protégées. C’est pourquoi le Comité directeur du PS Suisse a décidé aujourd’hui à l’unanimité de soutenir un référendum contre la loi sur la chasse, si les organisations de protection de la nature choisissent de le lancer. Avec la révision, il n’y aura pratiquement pas d’améliorations majeures, les plus importantes n’ayant pas passé la rampe des deux chambres. Continuer