Le Groupe socialiste rejette à une large majorité l’initiative populaire « monnaie pleine »

Le Groupe socialiste a débattu aujourd’hui de l’initiative «  monnaie pleine », en présence de représentant-e-s du Comité d’initiative. Le Groupe a décidé, à une grande majorité, de la rejeter : une transformation en profondeur du système financier et monétaire serait trop risquée, le pouvoir de la BNS trop important et l’instabilité des marchés financiers ne serait en rien diminuée. En revanche, le Groupe socialiste soutient le contre-projet direct, prévoyant d’imposer un taux de fonds propres de 10 % pour les banques d’importance systémique. L’objectif est de parvenir à un système financier stable. Continuer

Le Groupe socialiste rejette à une large majorité l’initiative populaire « monnaie pleine »

Le Groupe socialiste a débattu aujourd’hui de l’initiative «  monnaie pleine », en présence de représentant-e-s du Comité d’initiative. Le Groupe a décidé, à une grande majorité, de la rejeter : une transformation en profondeur du système financier et monétaire serait trop risquée, le pouvoir de la BNS trop important et l’instabilité des marchés financiers ne serait en rien diminuée. En revanche, le Groupe socialiste soutient le contre-projet direct, prévoyant d’imposer un taux de fonds propres de 10 % pour les banques d’importance systémique. L’objectif est de parvenir à un système financier stable. Continuer

Quelque chose ne tourne pas rond dans la très bourgeoise Suisse

Le classement des 300 plus riches de Suisse, établi par le magazine «  Bilan », met en lumière l’importance de l’écart entre les «  super-riches » et la population. Cette spirale négative est une des conséquences directes de la politique fiscale et économique menée par la droite. La Suisse doit impérativement changer de paradigme si elle entend maintenir la cohésion sociale essentielle à son développement. L’initiative 99 % «  Alléger les impôts sur les salaires, imposer équitablement le capital » apporte les bonnes réponses. Continuer

Le PS dit NON à la destruction du paysage médiatique suisse

Le Comité directeur du PS Suisse a rejeté aujourd’hui, à l’unanimité l’extrémisme de l’initiative  » No-Billag ». Le 4e pouvoir, incluant une offre radio / TV diversifiée et indépendante, ne peut être ainsi rayé de notre démocratie. En cas d’acceptation de l’initiative, ce n’est pas que la SSR qui sera touchée, mais bien 35 stations de radio ou de télévision locales et régionales. Cette destruction médiatique doit être combattue, avec un NON clair le 4 mars prochain. Continuer

Le PS dit NON à la destruction du paysage médiatique suisse

Le Comité directeur du PS Suisse a rejeté aujourd’hui, à l’unanimité l’extrémisme de l’initiative  » No-Billag ». Le 4e pouvoir, incluant une offre radio / TV diversifiée et indépendante, ne peut être ainsi rayé de notre démocratie. En cas d’acceptation de l’initiative, ce n’est pas que la SSR qui sera touchée, mais bien 35 stations de radio ou de télévision locales et régionales. Cette destruction médiatique doit être combattue, avec un NON clair le 4 mars prochain. Continuer

Quelque chose ne tourne pas rond dans la très bourgeoise Suisse

Le classement des 300 plus riches de Suisse, établi par le magazine «  Bilan », met en lumière l’importance de l’écart entre les «  super-riches » et la population. Cette spirale négative est une des conséquences directes de la politique fiscale et économique menée par la droite. La Suisse doit impérativement changer de paradigme si elle entend maintenir la cohésion sociale essentielle à son développement. L’initiative 99 % «  Alléger les impôts sur les salaires, imposer équitablement le capital » apporte les bonnes réponses. Continuer

Nombreuses interrogations sur le projet olympique à haut risque

Le Groupe socialiste aux Chambres fédérales a abordé aujourd’hui la question des Jeux olympiques d’hiver «  Sion 2026 » et a, au vu du message du Conseil fédéral, formulé des attentes très claires quant aux conséquences financières et écologiques d’un tel projet, et en matière de participation démocratique. Dans tous les cas, il est clair pour le Groupe socialiste que la population doit pouvoir se prononcer sur un sujet de cette ampleur, en ayant connaissance de toutes les conséquences. Continuer

Nombreuses interrogations sur le projet olympique à haut risque

Le Groupe socialiste aux Chambres fédérales a abordé aujourd’hui la question des Jeux olympiques d’hiver «  Sion 2026 » et a, au vu du message du Conseil fédéral, formulé des attentes très claires quant aux conséquences financières et écologiques d’un tel projet, et en matière de participation démocratique. Dans tous les cas, il est clair pour le Groupe socialiste que la population doit pouvoir se prononcer sur un sujet de cette ampleur, en ayant connaissance de toutes les conséquences. Continuer