Service public avant de rémunérer grassement les managers

Le Parti socialiste suisse a suivi de près les récents débats sur la rémunération des dirigeant-e-s des CFF. Comme vous le savez, les élu-e-s socialistes sous la coupole ont déjà déposé plusieurs propositions sur cette question. Le PS Suisse soutient naturellement aussi les efforts du Conseil fédéral en la matière : l’année dernière, ce dernier a annoncé qu’il attendait des conseils d’administration des différentes sociétés anonymes de la Confédération – parmi lesquelles figurent les CFF – qu’ils réduisent la rémunération des organes de direction. Dans son communiqué de presse du 22 mars dernier, le gouvernement a réitéré cette attente. Continuer

OUI à RFFA le 19 mai : l’AVS a besoin d’un financement supplémentaire

L’institution sociale la plus aboutie de Suisse est en péril : en 2018, les dépenses du fonds AVS dépassaient de 2,2 milliards de francs ses recettes. Et le déficit ne cesse d’augmenter, année après année. Le projet de réforme fiscale et de financement de l’AVS (RFFA) est d’autant plus important et c’est la raison pour laquelle il est essentiel de voter OUI le 19 mai prochain. Grâce aux deux milliards de francs supplémentaires par an directement alloués à ce fonds, la RFFA renforce l’AVS sans réduction des prestations. Cette réforme contribue ainsi à garantir le futur de la caisse de pension la plus solidaire de notre pays. Continuer

L’encouragement précoce, enfin pris au sérieux !

Bien que l’éducation de la petite enfance ait gagné de l’importance ces dernières années, ce domaine ne joue pas encore un rôle central en matière de politique suisse de l’éducation. Le PS Suisse a vivement critiqué cet état de fait et se réjouit que la Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national (CSEC-N) soutienne son objectif visant à renforcer l’encouragement précoce. Continuer

L’initiative PDC reste trop onéreuse et anachronique

Le vote sur l’initiative populaire PDC «  Pour le couple et la famille – Non à la pénalisation du mariage » sera soumise une seconde fois au peuple. D’un point de vue démocratique, le PS Suisse se félicite de cette décision claire du Tribunal fédéral et la respecte. Sur le fond, toutefois, sa position reste inchangée : le PS rejette cette initiative parce qu’elle consolide une image sociétale anachronique et surannée, empêche toute ouverture future vers un «  mariage pour tous » (y. c. pour les couples de même sexe) et entraîne des milliards de pertes dans les caisses de la Confédération. Continuer

Moins d’armes = moins de violence : OUI le 19 mai !

Le fait d’améliorer le contrôle des armes et de renforcer les restrictions pour l’acquisition d’armes sauve des vies. En vue du 19 mai, le PS Suisse recommande donc vivement de soutenir la directive européenne sur les armes. Il y a une réelle nécessité d’agir : depuis quelques années, le nombre de décès par armes à feu augmente à nouveau, parallèlement à l’augmentation des achats d’armes. Cet état de fait augmente les risques de violences domestiques. Continuer

Le sondage Tamedia le montre : la population veut renforcer l’AVS

La population veut renforcer la prévoyance vieillesse et assurer la sécurité des rentes. Ce sont les arguments principaux en faveur de l’approbation de la réforme fiscale et du financement de l’AVS (RFFA), comme le montre clairement le premier sondages Tamedia relatif aux votations du 19 mai prochain. Il n’est pas inintéressant de rappeler que, même parmi les Vert-e-s et les Verts libéraux, dont les partis s’opposent au projet de loi, les deux tiers des personnes interrogées disent oui ou plutôt oui. Continuer

Un signal fort de Bâle-Campagne : le PS à nouveau au gouvernement

Le PS Suisse félicite Kathrin Schweizer pour sa brillante élection au Conseil d’État de Bâle-Campagne. Le fait que le PS entre à nouveau au gouvernement est une étape importante vers une politique sociale qui profite à toutes à tous. Les résultats du PS Bâle-Campagne et du PS Lucerne aux élections législatives sont également réjouissants. Leur bonne performance a permis à toute la gauche de sortir victorieuse des élections, comme elle l’avait déjà fait la semaine passée à Zurich. Continuer

OUI à l’accord-cadre, MAIS le Conseil fédéral doit d’abord clarifier les questions en suspens

Le PS Suisse souhaite toujours la conclusion d’un accord-cadre institutionnel visant à garantir des relations plus stables et plus approfondies avec l’Union européenne, ainsi qu’une meilleure sécurité juridique et la codétermination. Le niveau actuel de protection salariale ne doit en aucun cas être abaissé. Le débat sur l’accord-cadre ne pourra toutefois se mener au Parlement que lorsque le Conseil fédéral présentera un texte de traité entièrement négocié et paraphé. C’est pourquoi le PS pose au Conseil fédéral de nombreuses questions qui doivent impérativement être clarifiées dans le cadre de la consultation en cours. Continuer

Gel de l’augmentation des franchises grâce au PS

Par crainte d’un référendum et sous la pression de l’alliance «  NON à l’explosion des franchises », l’UDC et le PDC, qui avaient proposé une modification législative pour une augmentation automatique des franchises, ont opéré un rétropédalage de dernière minute sur leur propre proposition, au vu de l’impopularité de leur mesure en cette année électorale. Cette volte-face nous donne raison. Cette proposition aurait provoqué une répercussion antisociale et absurde des coûts de la santé sur les assuré-e-s les plus fragiles. Les personnes âgées, malades et en situation de handicap, qui ont souvent besoin d’un traitement médical, auraient été les principales pénalisées financièrement. Continuer