Le seuil de douleur pour les primes est depuis longtemps atteint

Au cours des 20 dernières années, les primes d’assurance-maladie ont explosé par rapport aux salaires et aux retraites. Le fait que l’augmentation des primes pour l’année prochaine, annoncée aujourd’hui, soit inférieure aux augmentations précédentes ne change rien pour les assuré-e-s. Pour beaucoup trop d’entre eux, le seuil de douleur est depuis longtemps atteint. Pour que les primes demeurent abordables, l’initiative d’allègement des primes du PS est plus que jamais nécessaire. Grâce à elle, les familles et les personnes à revenus moyens et faibles seront enfin soulagées. Continuer

Le PS veut promouvoir l’apprentissage tout au long de la vie

La mondialisation et la numérisation imposent de grands défis au marché du travail suisse : les exigences imposées aux employé-e-s évoluent rapidement et les opportunités offertes aux demandeurs/euses d’emploi de plus de 50 ans se sont détériorées de manière déplorable. Dans son nouveau paquet de mesures, le PS Suisse présente des solutions concrètes pour relever ces nombreux défis. Il faut par exemple que chacune et chacun puisse avoir accès à la formation continue tout au long de sa vie professionnelle, quel que soit son âge. Les travailleurs/euses âgés ne doivent plus courir le risque de se retrouver au chômage. Continuer

Le pouvoir des caisses maladie et des cliniques privées fait grimper les coûts

En Suisse, les primes d’assurance-maladie sont de plus en plus élevées, et pèsent toujours plus sur la population. Avec l’introduction du financement uniforme des prestations ambulatoires et stationnaires (EFAS), la droite veut faire adopter un programme de subventions pour les assurances complémentaires et les cliniques privées. Grâce à l’EFAS, ces derniers pourront soutirer encore plus d’argent à la population avec de nouveaux modèles d’entreprise. Le PS dit non aux dictats des caisses et à l’augmentation des primes. La majorité du Groupe ne soutiendra donc pas cette stratégie de privatisation. Continuer

Le PS s’opposera par tous les moyens à l’initiative de résiliation de l’UDC

Le PS ne veut pas que de nouveaux murs soient érigés. Elle propose au contraire de relever les défis de la migration par des mesures ciblées et efficaces de politique sociale. Le PS rejette donc sans contre-projet l’initiative de résiliation de l’UDC. Car celle-ci attaque de front la libre circulation des personnes, nos bonnes relations avec nos voisins européens ou encore les conditions de travail en Suisse et nuit à notre pays. Le PS combattra l’initiative avec fermeté lors du débat au Conseil national et, plus tard, dans les urnes. Continuer

Un congé parental digne de ce nom toujours plus nécessaire

La Suisse est un pays en voie de développement en matière de congé paternité et de congé parental. Et l’introduction d’un congé paternité de deux semaines ne permettra pas de combler ce retard ! Pour une véritable égalité, il est nécessaire de mettre en place un congé pour les mères et pour les pères. Le PS vise un modèle proposant 38 semaines de congé parental. En attendant l’introduction d’un tel congé, le Groupe socialiste aux Chambres fédérales a soutenu l’acceptation de l’initiative et du contre-projet pour un congé paternité. Bien qu’il soit trop timide, c’est un pas dans la bonne direction. Continuer

Les caisses privilégient la communication à la vérité

Bien que l’association faîtière Santésuisse s’attende à une hausse des coûts de la santé de 3 % en 2019, et prévienne d’une nouvelle augmentation des primes, les assureurs maladie se surpassent en matière de stratégie marketing, juste avant l’annonce des primes. Les caisses promettent des rabais, des ristournes et une baisse des primes. La population, pour qui le thème de la santé est brûlant, a droit à la vérité. C’est pourquoi le Groupe socialiste aux Chambres fédérales demande au Conseil fédéral, dans une interpellation urgente, de prendre position sur l’inacceptable «  coup de comm » des caisses-maladie. Continuer

Pour plus de diversité à Berne dès le 20 octobre

Le PS s’engage depuis toujours pour la justice sociale et l’intégration de toutes et tous dans notre pays. Notre objectif est de mieux refléter la diversité de notre société au Parlement dès le 20 octobre. De nombreux candidat-e-s d’origine étrangère sont en bonne place sur les listes principales du PS et ont de réelles chances d’être élus. Continuer

Résultat clair pour notre vote en ligne : des initiatives populaires sont nécessaires, pour l’égalité salariale et pour congé parental

Le 14 juin, un demi-million de personnes est descendu dans les rues et sur les places à travers toute la Suisse lors de la grève des femmes. Cet appel pour plus d’égalité a été entendu par le PS, qui se devait d’y donner suite. C’est la raison pour laquelle, du 14 au 30 août, le PS Suisse a mis en place un vote en ligne pour décider, entre les six revendications les plus fréquemment mentionnées, laquelle devait être soumise à la population. Au total, environ 2800 personnes ont participé au vote pour déterminer la manière dont les revendications de la grève des femmes devaient se concrétiser. Deux revendications se sont retrouvées en tête du classement, après un vote très serré : l’égalité salariale et le congé parental. Continuer

Pour des primes abordables – contre le lobby des assurances

En matière de politique de santé, la droite est le bras politique des caisses maladie, des hôpitaux privés et des industries pharmaceutiques. Le PS, en revanche, représente depuis toujours les intérêts des assuré-e-s. Le Groupe socialiste a décidé aujourd’hui d’un moratoire sur les primes : les caisses maladie ne pourront pas augmenter davantage les primes, et, en même temps, continuer à accumuler des milliards d’excédents. La plainte du PS Argovie, déposée aujourd’hui, montre que le PS fait tout ce qui est en son pouvoir pour aider les personnes concernées à faire valoir leurs droits. Continuer

L'accès au don de sperme pour les couples lesbiens mariés est nécessaire

Le mariage doit, dès que possible, être offert aux couples de même genre. Le PS se réjouit du compromis de la Commission des affaires juridiques du Conseil national (CAJ-N) sur le mariage pour toutes et tous. Cependant, la décision de la majorité de la commission de ne pas inclure dans le projet l’accès au don de sperme pour les couples lesbiens mariés, est très décevante. Cela illustre à nouveau le besoin urgent de nouvelles majorités au Parlement. Continuer