Allgemein

Le PS félicite Simonetta Sommaruga et Alain Berset pour leurs brillantes réélections

L’Assemblée fédérale (Chambres réunies) a confirmé dans leur fonction Simonetta Sommaruga et Alain Berset pour quatre nouvelles années. Le PS félicite chaleureusement ses représentant-e-s au Conseil fédéral pour leur réélection. Leurs très bons résultats respectifs de 182 et 210 voix sont une reconnaissance pour leur excellent travail au gouvernement. Le PS pourra également évaluer après son entrée en fonction le nouveau conseiller fédéral UDC, Guy Parmelin. Continuer

Norman Gobbi est inéligible pour le PS

Suite aux entretiens menés aujourd’hui avec les trois candidats officiels de l’UDC, il est désormais clair que Norman Gobbi n’obtiendra aucune voix de la part du Groupe socialiste. Pour Christian Levrat, président du PS Suisse,  » la Lega met à mal les institutions et la culture politique suisse et Norman Gobbi est tombé à plusieurs reprises dans des travers racistes. Un représentant d’un parti qui diffame toute personne ayant une opinion différente, qui se moque de notre Confédération et qui est ouvertement xénophobe n’a rien à faire au gouvernement ». Continuer

Une réforme de l’AI pleine d‘avenir

Pour la première fois depuis des décennies, le Conseil fédéral propose une révision de l’AI qui permette réellement aux personnes concernées d’améliorer leurs chances sur le marché du travail, contrairement aux projets précédents, dont le seul objectif était de parvenir à des économies. Le PS soutient la direction globale de cette réforme : l’accent mis sur les enfants et les jeunes, tout comme la détection précoce et l’accompagnement des personnes atteintes de problèmes psychiques aident les bénéficiaires de l’AI et soulagera à l’avenir les caisses de l’AI. Continuer

Les délégué-e-s du PS soutiennent le référendum contre la LRens

Les délégué-e-s du PS ont décidé par 106 voix contre 62 et 7 abstentions de soutenir le référendum contre la loi sur le renseignement (LRens). L’Assemblée des délégué-e-s du jour à St-Gall a également désigné le conseiller national bâlois Beat Jans comme nouveau vice-président du parti. Le co-lancement de l’initiative pour plus de transparence dans le financement de la politique a été décidé sous d’unanimes applaudissements. Continuer

Clause de sauvegarde unilatérale : un dangereux placebo

Le PS ne peut entrer en matière sur la variante de mise en œuvre de l’initiative contre l’immigration de masse (IIM) présentée aujourd’hui par le Conseil fédéral. Pour le président du PS Suisse, Christian Levrat,  » une limitation unilatérale de la libre circulation des personnes est contraire à l’accord signé avec l’UE (ALP). De plus elle fait courir un risque majeur de rupture d’accords aux conséquences importantes pour les travailleurs, les étudiants et les entreprises ». La  » clause de sauvegarde » proposée revient à un placebo pour la population ; les problèmes réels ayant conduit à l’acceptation de l’IIM ne seront en rien résolus. Il est nécessaire d’améliorer la protection contre le chômage et la pression sur les salaires ainsi que la lutte contre la pénurie de logement et le mitage du territoire. Continuer

Le Conseil fédéral édulcore largement le droit de la SA

Pas de fixation anticipée des bonus, pas d’impôts sur ces derniers, pas d’introduction d’action en restitution lors de l’enrichissement des cadres aux frais de la société, pas d’obligation de fixer dans les statuts les rapports entre les composantes fixes et variables du salaire : le Conseil fédéral a largement édulcoré la révision du droit de la société anonyme. Il est par contre réjouissant de constater que le Conseil fédéral prévoit un quota de 30 % de femmes dans les Conseils d’administration et de 20% pour la direction. Un autre point positif est le renforcement des contrôles dans la branche des matières premières, qui se chiffre en milliards. Continuer

En pleine crise migratoire, la droite coupe dans l’aide au développement

Alors que la guerre et les crises humanitaires sont aux portes de l’Europe, lors du débat d’aujourd’hui sur le budget de la Confédération, la majorité de droite du Conseil national s’est mise d’accord sur une réduction de l’aide au développement de 130 millions de francs. Dans le contexte d’une crise des réfugié-e-s, une telle politique est hypocrite et manque de vision à long terme. Pour la conseillère nationale (TI) Marina Carobbio,  » cela fait des mois que la droite promet un renforcement de l’aide sur place pour ensuite saisir la première occasion de ne pas y octroyer l’argent nécessaire ». Continuer

Le PS auditionnera les trois candidats au Conseil fédéral

Le Groupe socialiste a décidé aujourd’hui d’auditionner les trois candidats officiels de l’UDC au Conseil fédéral. Les auditions se dérouleront le mardi 8 décembre. Le Groupe socialiste a également défini les critères sur la base desquels les candidats seront évalués. Ainsi, un membre du gouvernement doit reconnaître les droits humains et la CEDH, il doit estimer l’asile à sa juste valeur et aspirer à des relations constructives avec l’Europe. Continuer

Mettre un terme au démantèlement des prestations sur le dos de la classe moyenne

Le  » programme de stabilisation » présenté aujourd’hui par le Conseil fédéral n’est rien d’autre qu’un démantèlement des prestations de l’Etat, dont la facture est directement adressée à la classe moyenne. Celle-ci sera doublement touchée : tant par une hausse d’impôts que par une baisse de prestations si le Conseil fédéral procède, comme annoncé aujourd’hui, à des coupes budgétaires s’élevant à 2,8 milliards de francs durant les trois prochaines années. Pour Marina Carobbio Guscetti, conseillère nationale (TI) et vice-présidente du PS Suisse,  » le programme de démantèlement est la conséquence directe d’une politique fiscale erronée, orientée en faveur des capitaux et aux dépens des contribuables classiques ». Le PS s’engagera pour que la majorité de droite ne perpétue pas cette politique déficiente une fois de plus au travers de la réforme de l’imposition des entreprises III (RIE III). Continuer

La Suisse se rend à la Conférence de Paris sur le climat avec un mandat minimal

Le mandat de négociation de la délégation suisse pour la Conférence de Paris sur le changement climatique est minimaliste. Une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 50% d’ici à 2030 ne suffit pas, notamment parce que le Conseil fédéral veut réaliser des économies par l’intermédiaire de projets menés à l’étranger. Même les garanties financières de CHF 100 millions données jusqu’à présent au Fonds vert pour le climat ne contribuent pas dans une mesure suffisante à l’objectif global de limitation du réchauffement climatique à 2 degrés, comme le prévoit également la loi sur le CO2. Continuer