Allgemein

Christian Levrat ne se représentera pas à la Présidence du PS Suisse en avril 2020

Après douze ans à la Présidence du PS Suisse, Christian Levrat ne sera pas candidat à sa propre succession l’année prochaine. «  Ce fut un plaisir et un honneur pour moi de servir le PS Suisse en tant que président. Dès le début de cette campagne électorale, il était clair pour moi qu’après le 20 octobre, le temps du changement serait venu. Le PS s’est renforcé en tant que mouvement ces dernières années, nous avons introduit des formes innovantes de campagne et nous comptons toujours plus de membres. J’aurais naturellement préféré un résultat électoral différent, mais je suis fier de pouvoir transmettre le flambeau d’un parti combatif et déterminé. Nous analyserons les résultats électoraux, mais nous n’oublierons pas que c’est à nous dorénavant de tout faire pour mettre en oeuvre les réformes progressistes qui permettent de nouvelles majorités à Berne. », déclare Christian Levrat, brillamment réélu au Conseil des États à Fribourg dimanche dernier. La succession de Christian Levrat sera déterminée lors Congrès du PS Suisse, qui se déroulera à Bâle les 4 et 5 avril 2020. Continuer

Un dernier passage en force de la droite à 2,3 milliards

Le message du 20 octobre dernier semblait pourtant clair ! La population en a marre de la politique clientéliste menée par la future défunte majorité PLR / UDC. Cela n’a pas empêché les élu-e-s de droite au sein de la Commission économie et redevances du Conseil national (CER-N) de voter aujourd’hui un cadeau de 2,3 milliards de francs à la place financière, au travers de la suppression du droit de timbre. Continuer

Le PS combat l’attaque frontale menée contre le service civil

Sans aucune considération pour l’intérêt général, la majorité de droite au Conseil fédéral exige du Parlement une diminution drastique des admissions au service civil. Contrairement à l’Armée, le service civil a pourtant fait ses preuves depuis longtemps. Le PS condamne l’attitude de la Commission de la politique de sécurité du Conseil national (CPS-N), qui soutient cette attaque frontale menée contre le service civil. Continuer

Justice pour les anciens enfants placés et les victimes de placement abusif

Les anciens enfants placés et les victimes des mesures de placement abusif ont été gravement lésés par les autorités, l’administration, et les institutions dans leur ensemble. Tout au long de leur vie, ces personnes continuent à souffrir de la stigmatisation qu’ils ont subie, et reçoivent ainsi une compensation matérielle méritée sous la forme d’une contribution de solidarité. Selon la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil des États (CSSS-E), cette dernière ne doit cependant pas impacter le droit aux prestations complémentaires (PC). Le PS se félicite sincèrement de cette position prise par la CSSS-E. Continuer

Le Conseil des États nouvellement constitué doit s'engager en faveur de la transparence

Dans un pays comme la Suisse, les dons conséquents ne peuvent pas continuer à être versés en toute opacité. C’est pourquoi il est décevant que la Commission des institutions politiques du Conseil des États (CIP-E) recommande le rejet de l’initiative populaire  »  Pour plus de transparence dans le financement de la vie politique », bien que celle-ci soit modérée. Il faut cependant saluer la décision de la CIP-E de soutenir un contre-projet indirect à l’initiative. Toutefois, cette proposition ne va pas assez loin et doit donc être améliorée par le Conseil des États. Continuer

Reconnaissance du travail accompli par le PS Migrant-e-s

Mustafa Atici, président du PS Migrant-e-s Suisse, a été élu au Conseil national ! Dans le canton de Bâle-Ville, il a obtenu un excellent résultat et représentera désormais directement les valeurs du PS Migrant-e-s au Parlement. Le PS Migrant-e-s félicite chaleureusement Mustafa Atici pour ce nouveau poste. Continuer

Législature orientée solutions grâce au cap mis à gauche

La majorité de droite au Parlement a été renversée ! Le PS est heureux d’avoir atteint son objectif électoral principal. Les nouvelles majorités ouvriront des possibilités de progrès constructifs au cours de la prochaine législature. Bien sûr, le PS aurait préféré un meilleur résultat pour lui-même. Mais il est important pour le pays que la gauche ait gagné aux dépens de la droite dans son ensemble. Le PS félicite chaleureusement les Verts pour cette victoire électorale. Continuer

Un dernier cadeau de la majorité de droite au lobby des assurances

Avec l’assouplissement du contre-projet à l’initiative sur les soins infirmiers, la majorité de droite de la Commission de la santé du Conseil national (CSSS-N) offre à nouveau un cadeau aux caisses maladie peu avant les élections : les assureurs pourront choisir avec quel personnel soignant ils travaillent, compromettant ainsi l’obligation de contracter et bafouant le libre choix des patient-e-s. Même principe avec la révision de l’AI, la majorité de droite répond aux souhaits des caisses et poursuit la baisse antisociale des rentes pour enfants. Continuer

Pour une fin immédiate de la violence dans le nord de la Syrie

La situation dans le nord de la Syrie se détériore et vire au drame. Après l’invasion des troupes turques mercredi dernier, en violation claire du droit international, les premiers rapports font état de crimes de guerre, de combattants fugitifs du groupuscule «  État islamique » et de centaines de morts. Face à cette catastrophe humanitaire, la communauté internationale doit agir rapidement et avec détermination. En tant qu’État dépositaire des Conventions de Genève et hôte du 2e siège d’importance de l’ONU, la Suisse doit prendre une responsabilité toute particulière. Continuer

Le PS cherche le dialogue au sein de l’opposition turque

Le PS condamne fermement les actes de guerre perpétrés par la Turquie contre la population kurde du nord de la Syrie. La récente agression du gouvernement Erdogan montre l’importance d’une opposition unie en Turquie. C’est pourquoi le PS Suisse encourage depuis des années le dialogue entre les partis d’opposition turcs, et a invité des représentant-e-s de haut rang du Parti républicain du peuple (CHP) et du Parti démocratique des peuples (HDP) à une rencontre au Palais fédéral en septembre dernier. Après cette rencontre semi-publique, il s’est avéré qu’un participant – enregistré en tant que représentant des médias – avait été condamné par le Tribunal pénal fédéral pour «  soutien au terrorisme ». Le PS regrette cet incident. S’il avait été au courant des antécédents de la personne en question, il ne l’aurait jamais autorisée à assister à cette rencontre. Continuer