Avenir des bilatérales : jouer la montre n’est pas une solution

  • 12. août 2015
  • Allgemein

En nommant Jacques de Watteville en qualité de chef-négociateur avec l’UE, le Conseil fédéral a choisi un diplomate compétent. Cependant, avec un mandat à temps partiel et limité à de la coordination, les attentes que le conseiller fédéral Didier Burkhalter a lui-même posées en juin pourront-elles être atteintes ? Pour le président du PS Suisse, Christian Levrat,  » le temps imparti au Conseil fédéral pour la mise en œuvre de l’initiative contre l’immigration de masse s’égrène rapidement. Nous devons considérer que l’UE ne souhaite pas d’accord et trouver une issue avec les forces constructives en matière de réformes intérieures». Le PS a constamment répété qu’une solution ne pouvait être trouvée qu’au travers de réformes intérieures dans les domaines économiques et sociaux. Continuer