Allgemein

Pas de protection pour les fraudeurs fiscaux

La majorité de la Commission de l’économie et des redevances (CER-N) rejette l’initiative  » Oui à la protection de la sphère privée » par 13 voix contre 9 et 2 abstentions. Pour Ada Marra, conseillère nationale (VD),  » l’initiative Matter – du nom du conseiller national UDC, également banquier privé – ne se contente pas de protéger les fraudeurs fiscaux ; elle invite formellement à la pratique de la fraude fiscale. Cette initiative tue dans l’œuf toute lutte en faveur d’une place financière propre ». Affaiblir les poursuites à l’encontre des fraudeurs représenterait une véritable gifle pour tous les citoyen-ne-s qui paient honnêtement leurs impôts. De plus, l’initiative se met totalement en porte-à-faux dans le paysage international. Il est inconcevable que la Suisse réintègre une liste noire. Enfin, il est étonnant de constater que d’éminents membres du PLR, tels que l’actuelle présidente du Groupe parlementaire, Gabi Huber, le vice-président Christian Lüscher ou l’ancien président Fulvio Pelli, sont également à la co-présidence de l’initiative. Continuer

Enfin une meilleure protection des femmes contre la violence domestique

Le PS soutient le Conseil fédéral dans les efforts qu’il a entrepris afin de prévenir la violence domestique. Avec l’adoption de la Convention d’Istanbul du Conseil de l’Europe, la Suisse contribue à établir des normes à l’échelle européenne pour la protection des femmes et des filles contre la violence domestique. Il convient aussi de saluer les ajustements du droit pénal et civil suisse. Les victimes sont dorénavant mieux protégées contre les agressions et moins mises sous pression dans les procédures judiciaires. Continuer

Grâce au PS, la place financière suisse sort renforcée de la dernière législature

La place financière helvétique est devenue plus transparente durant cette dernière législature. Et le PS y est pour beaucoup. Ce bilan positif a été couronné ce matin par l’adoption par le Conseil national de la séparation des activités bancaires, ainsi que par le vote du Conseil des Etats en faveur du blocage et de la restitution des avoirs illégalement acquis par des potentats. Ces deux réussites sont le fruit de propositions du PS. De plus, la plus importante réforme du marché financier des quatre dernières années est certainement la fin de la protection des fraudeurs fiscaux, à l’occasion de l’introduction de l’échange automatique d’informations (EAI) avec divers pays. Après les élections, il faudra encore s’attaquer aux dossiers du blanchiment d’argent, du négoce des matières premières et de la fraude fiscale à l’intérieur même du pays. Continuer

Pour limiter la hausse des primes et une concurrence coûteuse et stérile

Et c’est encore une fois la même vieille histoire qui se répète. Un an après le vote sur l’initiative pour une caisse publique, les primes augmentent massivement.  » Une famille de quatre personnes verra sa facture augmenter en moyenne de plusieurs centaines de francs. La limite du supportable est largement dépassée », dénonce la conseillère nationale (TI) Marina Carobbio. En réponse à cette situation intenable, le PS veut limiter le fardeau des primes-maladie à 10% du revenu des ménages. Afin de ralentir la croissance des coûts, les hôpitaux doivent impérativement cesser leur  » course » aux équipements de pointe. La concurrence conduit à une augmentation du volume des prestations et fait grimper les coûts de la santé, et donc les primes-maladie. Pour cette raison, le PS exige qu’un terme soit mis à la privatisation et à la dérégulation du secteur hospitalier. Continuer

Coupes dans l’aide sociale : arbitraires et mesquines

Le PS ne peut que rejeter fermement le démantèlement de l’aide sociale annoncé aujourd’hui par la Conférence des directeur-trice-s cantonaux des affaires sociales (CDAS) et la Conférence suisse des institutions d’action sociale (CSIAS). Pour Jean-François Steiert, conseiller national (FR),  » l’aide sociale est le dernier filet de sécurité sociale. Si la définition des besoins élémentaires est revue à la baisse, les bénéficiaires ne subiront que plus de stigmatisation, d’exclusion et de difficultés à réintégrer le monde du travail ». Afin d’enrayer la concurrence négative menée par les communes, le PS exige une loi-cadre nationale, des standards minimaux, ainsi qu’une compensation des charges. Continuer

Sortie du nucléaire : le plus tôt sera le mieux

Deux rapports réalisés à la demande du PS montrent que les demandes d’indemnisation des exploitants de centrales nucléaires sont un véritable coup de poker. L’introduction d’une durée de vie légale n’entraînerait pas de pertes supplémentaires pour les exploitants de centrales nucléaires autres que celles qui étaient de toute manière prévues depuis longtemps déjà, étant donné l’âge très avancé du parc nucléaire helvétique. Ainsi, l’Etat ne doit prévoir aucun dédommagement. De plus, les prix actuels du marché sont si bas que les centrales nucléaires ne peuvent même plus couvrir leurs coûts d’exploitation. Les arguments économiques s’ajoutent donc à la longue liste des raisons plaidant en faveur d’une fermeture rapide des archaïques centrales nucléaires suisses. Continuer

Le PS60+ défend un droit au travail après 50 ans

La peur de perdre son emploi est, à juste titre, très répandue chez les travailleur-euse-s âgé-e-s. Le taux de chômage des personnes ayant entre 55 et 65 ans a en effet doublé durant la dernière décennie. Lors de sa rencontre automnale à Soleure, le PS60+ a fermement condamné la discrimination des salarié-e-s âgé-e-s. Afin d’y remédier, l’organisation défend la mise en place d’un droit au travail à partir de 50 ans ainsi qu’une extension des prestations de l’assurance-chômage. Le financement de ces mesures se ferait au travers d’une contribution de solidarité dont s’acquitteraient les entreprises qui emploient trop peu de salarié-e-s âgé-e-s. Continuer

Le Conseil fédéral va enfin de l’avant en matière de conciliation entre vies familiale et professionnelle

Le PS salue sans réserve la décision du Conseil fédéral de mettre à disposition 100 millions de francs en faveur des écoles à horaire continu. Ces écoles promeuvent l’égalité des chances et permettent aux parents de rester dans le monde du travail.  » Nous faisons enfin un pas en avant en matière de conciliation entre vies familiale et professionnelle », se réjouit la conseillère nationale (FR) Valérie Piller Carrard.  » Personne ne devrait avoir à choisir entre sa carrière professionnelle et la garde de ses enfants ». Continuer

La réponse du Conseil fédéral à la crise migratoire mondiale est bien trop timide

Soixante millions de personnes sont aujourd’hui sur les chemins de l’exil, dont seule une petite minorité tente de rejoindre l’Europe. Notre planète n’a jamais compté autant de réfugié-e-s depuis la Seconde Guerre mondiale. La réponse du Conseil fédéral à cette situation exceptionnelle est trop timide et trop peu généreuse.  » Alors même que les appels à l’aide proviennent de toutes parts et que de multiples organisations tirent la sonnette d’alarme, le Conseil fédéral articule le chiffre de 70 millions de francs d’aide… C’est bien trop peu ! », regrette le conseiller national (GE) Carlo Sommaruga. En matière d’accueil de réfugié-e-s, la Suisse doit également faire beaucoup plus. Continuer

Le Groupe socialiste soutient la réforme « prévoyance vieillesse 2020 »

 » La décision du Conseil des États de renforcer l’AVS est la pierre angulaire de cette réforme. Voilà 20 ans que les rentes du 1er pilier n’avaient plus augmenté. Le rehaussement prévu de 70 francs par mois profitera prioritairement aux petits et moyens revenus. » C’est suite à ce succès partiel que Liliane Maury Pasquier, conseillère aux États (GE), a pu expliquer la décision de la délégation socialiste au Conseil des États sur la question de la réforme de la prévoyance vieillesse 2020. Le PS ne soutient pas telles quells l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes et à la baisse du taux de conversion du deuxième pilier. Le bilan final indique malgré tout une réforme à même de trouver une majorité en votation populaire. Continuer